facebook twitter
FR | EN

PAROLES, PAROLES, PAROLES…

(Montréal, le 25 mai 2007) – Après avoir entendu le Premier ministre du Québec
déclarer, main sur le coeur, lors de son discours inaugural du 9 mai dernier, que son
gouvernement allait « soutenir nos artistes et ceux qui diffusent leurs oeuvres » et
qu’il voulait « que la force créatrice du Québec devienne notre plus grand levier de
croissance »…

Après avoir entendu la nouvelle ministre de la Culture et des Communications et de la
Condition féminine, Madame Christine St-Pierre, affirmer plus tôt cette semaine sur les
ondes de la radio d’État que « la culture est prioritaire pour le gouvernement Charest »,
que « le sort des artistes me préoccupe énormément » et que « les artistes doivent
comprendre que je suis de leur bord »…

Après avoir entendu, et cru, en ces belles paroles, le Mouvement pour les arts et les
lettres (M.A.L.) attendait beaucoup du Budget 2007 – 2008 dévoilé hier par la ministre
des Finances du Québec, Madame Monique Jérôme-Forget.

La déception a donc été très amère pour le Mouvement pour les arts et les lettres et les
14 000 artistes professionnels, artisans, écrivains et travailleurs culturels qu’il
représente, lorsqu’ils ont constaté que ce Budget n’accordait que quelque 3,5 millions $
d’argent neuf aux programmes d’aide du Conseil des arts et des lettres du Québec.

« Il faut en venir à la triste évidence qu’il ne s’agissait que de belles paroles. 3,5 millions
$ d’argent neuf au Conseil des arts et des lettres, alors qu’on estime les besoins
minimaux à 22 millions $, cela frise l’indécence, surtout après avoir entendu Monsieur
Charest et Madame St-Pierre. Il y a une telle inadéquation entre la vigueur du message
et la faiblesse de la réalité que nous en demeurons pantois », a déclaré le porte-parole
du Mouvement pour les arts et les lettres, Monsieur Stanley Péan.

« Nous espérons maintenant que les partis d’opposition, qui se sont formellement
engagés à augmenter substantiellement le budget du Conseil des arts et des lettres lors
de la dernière campagne électorale, sauront convaincre, au cours des jours qui
viennent, la ministre des Finances de revoir à la hausse l’enveloppe budgétaire impartie
au Conseil des arts et des lettres du Québec. Nous invitons également le Premier
ministre à rappeler à sa ministre des Finances, au cas où la chose lui aurait échappé,
son engagement solennel du 9 mai dernier », a ajouté le porte-parole du M.A.L.
Monsieur Péan prend par ailleurs au mot la ministre de la Culture et des
Communications et de la Condition féminine qui se disait, plus tôt cette semaine,
disposée à rencontrer les artistes pour discuter de leur sort. Le Mouvement pour les arts
et les lettres lui réclame donc de toute urgence une rencontre afin d’évaluer la situation,
critique pour plusieurs milliers d’artistes, d’artisans, d’écrivains de travailleurs culturels
du Québec, et échanger sur les « solutions porteuses » dont elle se dit être à la
recherche pour le milieu québécois des arts, des lettres et de la culture.

– 30 –

Source : Mouvement pour les arts et les lettres

Contact presse Sylvie Raymond
450-788-3258
cell. : 450-880-2562
sylvieraymond@tellbaie.net

Le Mouvement pour les arts et les lettres regroupe huit organisations nationales
et treize conseils régionaux de la culture du secteur des arts et des lettres, qui
représentent près de 14 000 artistes professionnels, écrivains et travailleurs culturels.
Le Mouvement est constitué du Conseil québécois du théâtre, du Conseil québécois
de la musique, du Conseil des métiers d’art du Québec, du Conseil québécois des arts
médiatiques, du Regroupement québécois de la danse, de l’Union des écrivaines et
écrivains québécois, du Regroupement des centres d’artistes autogérés du Québec,
de En piste – le regroupement national des arts du cirque – ainsi que des conseils
régionaux de la culture de l’Estrie, de l’Abitibi-Témiscamingue, de la Montérégie,
du Saguenay, de la Mauricie, du Centre du Québec, de l’Outaouais, des Laurentides,
de Lanaudière, du Bas-Saint-Laurent, de la Côte-Nord, de la Gaspésie et de la région
de Québec-Chaudières-Appalaches.

Leave Comment

You must be logged in to post a comment.